Jésus vidéo – Andreas Eschbach

Andreas Eschbach - Jésus vidéo.

4ème de couverture : Non loin de Jérusalem, dans une tombe inviolée depuis deux mille ans, une mission d’archéologie exhume le manuel d’utilisation d’une caméra vidéo dont la sortie sur le marché est prévue… dans trois ans. Un homme muni d’un caméscope aurait-il visité la Palestine du Ier siècle ? Si oui, que sont devenus l’appareil et les enregistrements ? Et, surtout, qu’a-t-on, qui a-t-on filmé ? S’agit-il de la plus redoutable découverte archéologique de tous les temps ou d’un canular de génie ? En terre de Palestine et d’Israël, sur fond d’expertises scientifiques, de négociations acharnées et de sectes obscurantistes, s’engage une course effrénée où s’affrontent chercheurs, médias avides de sensationnel et services spéciaux du Vatican.
Tandis que trois jeunes gens téméraires poursuivent leur quête parallèle et s’approchent pas à pas de révélations que tous ne jugent pas bon de rendre publiques. Ne feront-elles pas vaciller les fondements mêmes de la culture occidentale ?

Critique : Deuxième lecture pour ce roman fabuleux. Comment souvent, je n’ai appris son existence qu’en tombant sur le film qui passait un soir à la télé. Un film que j’ai aussitôt adoré (il y a de l’histoire, de l’archéologie, de l’aventure, de l’action, tout ce que j’aime !). Et puis, dans le générique, j’avais dû voir qu’il était tiré d’un livre, mais sans vraiment à avoir le temps de lire le titre ou le nom de l’auteur. Et c’est là que la super bibliothécaire de ma jeunesse est entrée en scène en mobilisant ses supers pouvoirs. Je lui ai raconté un peu l’histoire et hop, elle m’a trouvé le livre. Génial non ?

L’histoire, donc, c’est celle de Stephen Foxx, un étudiant américain qui profite de ses vacances d’été pour travailler bénévolement sur un chantier archéologique en Israël. Et là, il trouve un squelette. Bon, rien d’étonnant jusque-là. SAUF QUE ! Ce squelette porte des traces de médecine moderne alors que les analyses au carbone 14 indiquent qu’il est mort il y a 2000 ans. Plus étonnant encore, il a à ses côtés, dans une petite pochette vieille de 2000 ans elle aussi, le mode d’emploi d’une caméra vidéo qui n’existe pas encore ! Alors ça ! Blague ou réalité ? Et si c’était vrai et que notre petit bonhomme avait filmé Jésus ? Evidemment, la caméra vidéo n’est pas dans la tombe, sinon ça aurait été trop facile. Je parie que vous avez envie de connaitre le fin mot de l’histoire maintenant. Mais je ne vous le donnerai pas ! Z’avez qu’à lire le livre (ou voir le film, encore qu’il y a quand même quelques différences entre les deux).

En attendant, j’ai été contente de redécouvrir cette histoire qui m’avait déjà passionnée une première fois et qui n’a absolument rien perdu de son attrait à la deuxième lecture. On est rapidement embarqués dans cette histoire de chasse au trésor. Il y a du suspens, beaucoup. On se prend à apprécier certains personnages, à se méfier d’autres. Et jusqu’à la fin on est tenus en haleine avec quelques rebondissements ici et là. Il faut vraiment attendre les toutes dernières pages pour connaitre la vérité vraie.

Niveau écriture, c’est fluide, agréable à lire. Et l’histoire est ponctuée de petites informations importantes à la compréhension de l’histoire mais qui nous apprennent des choses aussi. Bon boulot Monsieur Eschbach. Et puis, ça m’a fait rire, pour un livre écrit en 1998, de constater quand même la sacrée évolution technologique que nous avons eue !

Voilà un livre que je recommanderais sans hésiter à tout amateur du genre et que je relirai certainement avec plaisir.

Note : 5/5

%d blogueurs aiment cette page :