Agnès, Les mystères de Planctonville – Kati Närhi

Kati Närhi - Agnès Tome 1 : Les mystères de Planctonville.

4ème de couverture : Agnès est orpheline et n’a pas la langue dans sa poche. Ses parents, deux archéologues, ayant mystérieusement disparu dans les catacombes de Paris, elle a été recueillie par sa grand-mère un peu fofolle. Mais Agnès ne se satisfait pas des explications données par les adultes et se met en quête de la vérité sur cette disparition inexpliquée. Ce premier tome est un recueil de petites scènes de la vie quotidienne d’Agnès : on fait connaissance avec sa grand-mère, sa copine qui vient d’une famille bourgeoise, on la suit dans son stage en entreprise dans un endroit incongru, à savoir dans une boutique de lingerie fine etc.

Critique : Que dire à propos d’Agnès ? Comment définir cette lecture ? J’avoue avoir quelque difficulté à en parler. Je ne sais pas trop quoi en dire.

Agnès, c’est l’histoire d’une petite fille un peu spéciale. Cette BD nous présente plusieurs petites histoires, très courtes, qui mettent en scène Agnès et son entourage. Il y a un peu de tout là-dedans. Tout et n’importe quoi. Je ne dirais pas que c’est inintéressant. Mais c’est assez déroutant. J’ai du mal à voir où l’auteur veut nous emmener. Au-delà de ça, l’humour est assez particulier dans cette BD. Il est un peu noir, un peu grinçant. Un peu caustique aussi. Agnès nous met face à des petits secrets qui dérangent. Ce n’est pas méchant. Ce n’est pas désopilant. Ca peut prêter à sourire, mais sans plus. Je ne suis pas particulièrement touchée par ce genre d’humour.

Niveau dessins… ce n’est pas un style que j’affectionne vraiment. Agnès a une drôle de tête. Elle me fait un peu penser à la petite fille de la famille Adams, avec ses petites tresses et elle a toujours l’air renfrogné.

En conclusion, une BD qui ne m’a pas vraiment enthousiasmée, mais qui s’est laissée lire tout de même.

Note : 2/5

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :