Les temps assassins tome 1 : Rouge vertical – Pierre Léauté

Pierre Léauté - Les temps assassins - Tome 1 : rouge vertical.

4ème de couverture : La mort vous libère de tout. Sauf de vos démons intérieurs. Après une vie de trahisons, d’aventures et de défis, les flammes de l’enfer lui sont interdites. Condamnée à errer sur Terre, Charlotte Backson va réapprendre son humanité et laisser derrière elle sa dernière incarnation, Milady de Winter.

Critique : Et voilà, il est temps pour moi de vous parler de Rouge Vertical, le premier tome de la série les temps assassins. Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Le peuple de Mü ainsi que Babélio pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une opération Masse Critique.

Voilà l’histoire de Charlotte Backson, plus connue sous le nom de Milady de Winter. Vous pensiez qu’elle était morte à la fin des trois mousquetaires ? Et bien vous vous trompiez ! C’est du moins ce que nous raconte ce livre. En effet, ce livre nous présente une histoire relativement originale, celle d’une jeune femme qui fait partie de ce que l’on appelle les « Eternels ». Je dois avouer que tout ceci m’a laissée quelque peu mitigée. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. Durant les premiers chapitres, j’ai eus l’impression désagréable de simplement survoler une histoire. En réalité, l’auteur, adoptant le point de vue de Charlotte, nous raconte brièvement tout ce qu’il s’est passé avant que nous en arrivions à ce qui nous intéresse vraiment. Il s’agit là d’une sorte de mise en place de l’histoire et de l’univers. Autre petite chose qui m’a dérangée, il m’a fallu pas mal de temps pour comprendre certaines choses qui sont abordées dès le début, notamment au sujet des « Eternels ». Ce n’est que vers le milieu du roman que je me suis réellement intéressée à l’histoire. Malgré tout, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à éprouver de la sympathie pour Charlotte. Et ça, en général c’est mauvais signe.

Niveau écriture, le style est fluide. Vraiment, ça se lit très bien et c’est agréable. Oh, et puis, les chapitres ne sont pas trop longs. Pour quelqu’un qui n’aime pas s’arrêter au milieu d’un chapitre, je vous jure ça compte ! Je tiens également à souligner l’effort qui a été fait sur la présentation générale du livre. La couverture est vraiment sympa et le fait qu’elle soit dure apporte une certaine qualité à cet ouvrage.

Pour conclure, je dirais que ce livre ne m’a pas totalement captivée. Néanmoins, il m’a suffisamment intéressée pour que j’envisage de lire la suite, ne serait-ce que par curiosité.

Note : 3/5

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :