Le trône de fer – George R. R. Martin

Tome 1 

Afficher l'image d'origine

4ème de couverture : Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s’en sortiront indemnes…

Critique : Et il est FINI ! Ouf, ça y est, enfin. Je ne pensais pas en arriver à bout un jour. Mais notez tout de même que ce n’est en rien dû à la qualité de l’ouvrage. C’était juste une année un peu trop chargée qui me laissait peu de temps pour lire. Pour être honnête, je n’ai jamais mis autant de temps pour finir un livre, et j’avoue, j’ai un peu honte.

Parce que le contenu de l’ouvrage, lui, il est tout simplement génial ! Autant vous le dire tout de suite, je suis une grande fan de la série. J’adore tout simplement les personnages et l’univers. Et j’ai retrouvé tout cela avec une grande joie. Je me suis aperçue également que, pour ce premier tome, la série reste très proche du livre et j’en ai d’autant plus apprécié l’adaptation. C’est une histoire très riche, bien développée, avec une multitude de personnages possédant tous des traits de caractères qui leur sont propres. L’auteur a fait là un très bon boulot si vous voulez mon avis.

Niveau écriture, je n’ai rien à en redire. C’est fluide, ça coule tout seule, je n’ai pas vraiment perçu de lourdeur dans ce premier tome.

Allez, hop, je passe au tome 2 !

Note : 4/5

Tome 2

George R-R Martin - Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones) Tome 2 : .

4ème de couverture : Au royaume des Sept Couronnes, rien ne va plus ! Une longue période d’été, de paix et d’apparente prospérité s’est fermée. Les forces obscures de l’hiver se dressent, grouillantes de mages et de morts vivants, d’intrigants sournois prêts à tous les maléfices en vue de fins impénétrables. Dans ce deuxième tome de la série du Trône de fer, grâce à son incomparable pouvoir d’évocation, George R-R Martin nous entraîne dans un fabuleux univers de complots, de vengeances et de combats, de poison et de magie.
Cette saga magistrale a la puissance des contes anciens qui hantent toutes les mémoires.

Critique : Décidemment, c’est quand je lis des œuvres aussi magistrales que le trône de fer et que je vois le temps qu’il me faut pour terminer un tome que je vois à quel point je n’ai vraiment pas le temps de lire ces derniers temps. Quatre mois, c’est le temps qu’il m’a fallu pour venir à bout des quelques 960 pages que compte cette deuxième intégrale. C’est marrant, j’avoue avoir eu l’impression de mettre plus de temps que ça, du coup, je suis agréablement surprise ! Mais bon, ça fait quand même 4 mois ! Quand mon meilleur ami me nargue parce qu’il a recommencé à les lire le mois dernier et qu’il en est déjà à la moitié de l’intégrale 5 !

Pourtant, cette histoire à tout pour me plaire. Un soupçon de fantastique, des personnages passionnants qui évoluent dans un univers qui est tout aussi intéressant qu’on ne saurait situer temporellement parlant mais qui ressemble à notre Moyen-Age (avec des différences tout de même). Oui, vraiment, cette histoire est passionnante, captivante. C’est donc bien le temps qui me fait cruellement défaut. Malheureusement.

Dans cette intégrale 2, j’ai retrouvé avec plaisir des personnages que j’avais appris à aimer. Ma préférée restant Daenerys je crois. Encore que j’ai un faible pour Jon également, mais je pense que la faute en incombe à Kit Harrington, parce que oui, je suis également une très grande fan de la série. Et puis, Tyrion a également quelque chose qui me touche. Bon, ok, j’avoue, je suis attachée à tous les personnages, même si j’en hais certains. J’ai également retrouvé un univers que j’apprécie énormément. Je pourrais sans difficulté comparer cette œuvre au Seigneur des Anneaux (même si les deux ne sont pas comparables, j’en conviens) par l’engouement qu’ils me donnent, l’un et l’autre, pour les univers qu’ils décrivent.

Je dois vous préciser tout de même qu’ayant vu la série, les faits racontés dans cette intégrale 2 ne me sont pas inconnus, mais qu’à cela ne tienne, je les redécouvre sous un jour nouveau. Et puis, bien sûr, il y a quelques modifications, la série reste une adaptation et il est évidemment impossible de coller à la lettre à un livre aussi riche et dense que le Trône de Fer.

Concernant l’écriture de George R. R. Martin, je n’ai rien à redire. Personnellement, j’ai trouvé qu’il avait son style à lui, avec cette formulation de phrase qui semble un peu, ancienne parfois. Pour le coup, ça colle bien à l’idée de récit des temps lointains. Et puis, c’est fluide, ça se lit tout seul ! J’ai juste un peu plus de mal avec cette façon qu’il a de faire parler les « petites » gens. En zappant des lettres ou des syllabes. Il me faut parfois relire les répliques plusieurs fois pour bien les comprendre. Mais ça fait partie du charme du roman aussi quelque part. Donc non, vraiment rien à redire. Ca se lit très bien à mon goût.

Je ne peux que vous le recommander, évidemment !

Note : 5/5

Tome 3 : 

George R-R Martin - Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones) Tome 3 : .

4ème de couverture : Dans ce troisième volume, George RR Martin continue de nous entraîner dans un monde fabuleux où les familles de ses héros se ramifient au cœur de régions plus mystérieuses les unes que les autres : grottes, collines creuses, hameau de feuilles, forteresses imprenables. Ici entrent également en scène des monstres terrifiants, esclaves de forces maléfiques qui n’ont qu’un but sur terre : éradiquer toute trace d’humanité.
Odieuses mutilations, drames sanglants, mariages imposés, traîtres sans vergogne, vengeances cruelles longuement mûries, équipées punitives, se succèdent au fil de ces pages éblouissantes. Car rien n’arrête l’imagination foisonnante de George R. R. Martin qui poursuit là l’un des cycles romanesques et visionnaires les plus originaux de tous les temps.

Critique : Et voilà, l’intégrale 3 est terminée ! Et cette fois, il ne m’a fallut que deux mois ! Oui, bon, je sais, deux mois pour un livre, c’est énorme quand même. Mais quand on voit le temps qu’il m’avait fallu pour les deux premiers, c’est une sacrée amélioration ! Ce que c’est frustrant de ne pas avoir le temps de lire !

Ce tome 3 s’inscrit dans la lignée des deux premiers (ce qui est plutôt normal, vous me direz). L’histoire est tout aussi passionnante. J’ai beau déjà la connaitre grâce à la série, il y a quand même des petites choses qui divergent, et puis, c’est intéressant de les lire. Les livres sont quand même plus développés, plus approfondis que les épisodes. En attendant, plus on avance et plus on s’enfonce dans cet univers. Et plus on sent la catastrophe arriver. On ne sait pas encore quelle forme elle va prendre, mais on sait qu’elle va venir. On se sent pris dans ce tourbillon, avec la sensation que les choses ne font que se dégrader et on se demande ce qui va pouvoir les redresser.

Décidément, j’aime beaucoup l’écriture de Georges Martin. Il a cette façon de nous embarquer, de nous donner envie, tout le temps, de continuer à avancer. Il nous plonge dans son univers et nous donne terriblement envie d’en connaitre le dénouement. Et j’ai la sensation que plus j’avance, plus cette envie se fait forte. C’est probablement pour cela que je mets de moins en moins de temps à lire une intégrale alors qu’elles sont de plus en plus grosses !

En attendant, je n’ai qu’une hâte, me plonger dans le tome 4. Parce que décidément, il y avait longtemps que je n’avais pas rencontré d’univers aussi complet et complexe qui me passionne autant (mes échanges de SMS avec mon meilleur ami en attestent d’ailleurs…). C’est donc, forcément, une lecture que je recommande à tous les amateurs du genre !

Note : 5/5

Tome 4

George R-R Martin - Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones) Tome 4 : .

Critique : Et voilà que je termine le tome 4. Encore une fois, il m’aura fallu du temps, mais encore une fois, je suis contente d’avoir été au bout de cet énorme pavé.

J’ai beau mettre du temps, beaucoup de temps, pour lire le Trône de Fer (j’ai calculé, j’en suis à plus d’un an et demi déjà et je n’ai pas encore terminé cette œuvre magistrale), je ne m’en lasse passe. On pourrait penser que ce serait le cas. Mais non, vraiment, il n’en est rien. C’est toujours un plaisir de suivre ces personnages que l’on apprend à aimer (ou à haïr, c’est selon). C’est toujours un plaisir de découvrir la suite de l’histoire, de savoir ce qu’il se passe ensuite. Cet univers est tellement riche, tellement passionnant ! Et même si la série m’a fait prendre un peu d’avance par rapport au livre, j’apprécie de voir les choses telles qu’elles sont décrites pas l’auteur. J’apprécie de voir les différences et les ressemblances.

Pour ce qui est d’écriture, il n’y a rien de plus à dire que ce que j’ai déjà dit concernant les trois tomes précédents. C’est fluide, prenant, captivant. Le fait que cela me prenne tant de temps à lire n’est en rien dû à l’œuvre en elle-même. C’est juste qu’il n’y a pas assez d’heures dans une journée pour faire tout ce que je voudrais faire. Mais non, vraiment. S’attaquer à une œuvre aussi imposante que le Trône de Fer, cela peut faire peur. Vous avez vu l’épaisseur des livres ? Et plus ça va, plus ils sont gros ! Et pourtant, à aucun moment on ne regrette. A aucun moment on n’a envie d’abandonner. Bravo Mr Martin, quel talent !

Bon aller, zou, le tome 5 m’attend !

Note : 5/5

Tome 5

George R-R Martin - Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones) Tome 5 : .

4ème de couverture : Le royaume des Sept Couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le Mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le Trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s’en sortiront indemnes…

Critique : Oh mon dieu ! Ca y est ! Je l’ai terminé ! Deux ans que je suis plongée dans le Trône de Fer, à ne rien lire d’autre excepté des BDs. (Oui, je sais, je ne lis pas très vite, il faut dire que j’ai du mal à trouver du temps pour lire). Enfin, quand je dis fini… c’est en attendant la sortie de l’intégrale 6, bien sûr (laquelle n’est toujours pas écrite d’ailleurs. Mr Martin, si vous m’entendez, dépêchez vous bon sang !) Et vous savez quoi ? Ca fait tout drôle, du coup. Cette espèce d’impression de vide. C’est comme quand j’ai terminé de regarder How I met your Mother. Tellement de temps à suivre les mêmes personnages, le même scénario, à attendre la fin, on a l’impression que ça ne s’arrêtera jamais. Et puis tout à coup, ça se termine, et on se retrouve sans « rien ». Enfin bon, cela ne m’a pas empêchée d’enchaîner sur autre chose, mais revenons à nos moutons.

Ce tome 5 se déroule, pour une grande partie, en même temps que le tome 4. A la différence que, si dans le tome 4, nous étions attachés principalement à ce qu’il se passait dans les îles de fer et à Port-Réal, ici, nous suivons d’autres personnages, d’autres parties du monde. Ce tome 5 s’intéresse plus particulièrement à Daenerys, Tyrion, Jon Snow, Théon Greyjoy, Arya (entre autres), personnages que nous n’avions fait que croiser brièvement dans le tome 4. Personnages hautement intéressants, à mon sens puise que, je dois bien l’avouer, ce sont parmi mes préférés. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’en passe des choses, dans ce tome 5. Et pourtant, on a parfois l’impression d’avancer très lentement, comme s’il ne se passait que quelques jours ou quelques semaines. On a l’impression également, de rester sur sa fin. Bon, certes, l’histoire n’est pas finie, mais tout de même, on a tellement de questions qui restent sans réponses. On a tellement envie d’en savoir davantage ! Il faut dire que la série n’aide pas, puisqu’ayant pris de l’avance sur les livres, elle nous révèle des détails de l’histoire qu’on a hâte de vérifier dans le livre !

Niveau écriture, rien à redire, ça suit son cours. C’est toujours aussi fluide et ça reste dans le même style. La seule petite chose que j’ai remarquée, c’est qu’il y a des noms propres qui ne sont plus tout à fait traduits comme avant. Des noms de lieux surtout. Je ne suis plus très sûre de moi et je n’ai plus d’exemples en tête, mais je me souviens de m’être fait la remarque au fil de ma lecture. C’est probablement du au changement de traducteur, c’est dommage. Le nouveau traducteur aurait quand même pu vérifier le travail de son prédécesseur, histoire de rester cohérent. Mais bon, cela ne nuit pas, fort heureusement, à la compréhension du texte.

Bon ben… voilà. MR MARTIN, JE VEUX LA SUITE !

Note : 4/5

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :