Archives mensuelles : juillet 2017

Juin 2017

Publié le

Le mois de juin s’éloigne doucement (et rapidement en même temps !) et voici venue l’heure de faire un petit point sur mes récentes lectures.

Ce dernier mois fut relativement prolifique, je trouve. Du moins comparé aux mois précédents depuis… un bon bout de temps. Romans, bandes dessinées et même documentaires, j’ai pas mal de petites choses plus ou moins sympas à partager avec vous, d’autant qu’un nouveau comité de lecture BD vient de démarrer ! Alors sans vous faire attendre davantage, je commence de suite… (Comme d’habitude, on clique sur la couverture pour accéder à la critique entière).

Effacée

  Teri Terry - Effacée Tome 3 : Brisée.Le tome 3 de la trilogie dormait depuis un bon bout de temps dans ma PAL. Il avait même été relégué au fond de ma bibliothèque, remplacé sur le devant de la scène par mes nouvelles acquisitions (pas lues non plus). Mais voilà, début juin, j’ai décidé de « déterrer » tous mes vieux bouquins. Mon objectif : lire toute ma PAL dans l’ordre où elle se présente sur mes étagères. Cela m’a permis de ressortir Brisée, enfin ! Et comme cela faisait déjà longtemps que j’avais lu les deux premiers tomes, je les ai relus, avec beaucoup de plaisir.

Effacée est une trilogie que j’aime beaucoup et qui me plait davantage à chaque relecture. C’est une histoire originale, avec une héroïne très sympathique qui se révèle finalement bien plus complexe que ce qu’on pourrait penser. Bien sûr, c’est de la dystopie alors ne vous attendez pas à autre chose qu’un « on a créé une société idéale (avec des disfonctionnements mais il ne faut pas le dire) et tout marche bien jusqu’au jour où quelqu’un (une fille, généralement) met le doigt sur le truc qui ne va pas et décide de se révolter contre le système ». Et donc nous voilà avec Kyla, jeune fille de 16 ans dont la mémoire a été effacée (sort réservé à tous les délinquants de moins de 16 ans) et qui doit tout réapprendre, et principalement à se réadapter dans son nouvel environnement. Normalement, Kyla ne devrait avoir aucun souvenir de sa vie passée, sauf que ce n’est pas le cas.

Je ne vous en dis pas plus, mais sachez que cette trilogie vous réserve un bon lot de surprises, y compris jusqu’à la toute fin du tome 3 !

La balade de Yaya

Jean-Marie Omont et Charlotte Girard - La balade de Yaya Intégrale Tomes 7 à : . Jean-Marie Omont et Golo Zhao - La balade de Yaya Tome 4 à 6 : . Jean-Marie Omont et Golo Zhao - La balade de Yaya Tome 1 à 3 : Intégrale.Cette « trilogie » là aussi dormait sur mes rayonnages depuis longtemps. Au moins aussi longtemps que Brisée, si ce n’est plus.

Cette fois, c’est de BD qu’il s’agit. L’auteur nous plonge directement à Shangaï, dans les moments où la ville s’est trouvée envahie par le Japon (1937). Nous faisons la connaissance de Tuduo, un gamin des rues qui vit sous la coupe de Zu, un homme cruel qui l’exploite, et de Yaya, une petite fille issue d’une famille aisée qui possède un vrai talent pour le piano ainsi que le don de parler aux animaux. Dès le tome 1, nous sommes plongés dans la guerre avec le bombardement de Shangaï. Celui-ci pousse la famille de Yaya à quitter la ville, mais la petite fille tient absolument à passer son audition de piano et décide de fuguer le jour de leur départ en espérant bien être rentrée chez elle avant que ses parents ne partent. Bien évidemment, les choses ne se passent pas ainsi et elle se retrouve perdue en plein milieu d’un Shangaï à feu et à sang. C’est ainsi qu’elle rencontre Tuduo, lequel la prend sous son aile, et ensemble ils décident de partir à la recherche des parents de Yaya.

Nous voilà ici face à une histoire vraiment sympa que j’ai beaucoup appréciée. Nous avons là une BD en partie historique, mais aussi un peu fantastique (Yaya parle aux animaux), dans laquelle il se passe sans cesse des rebondissements. Les enfants vivent une véritable aventure et jusqu’au bout, on se demande s’ils vont parvenir à leur but. C’est une histoire un peu grave, mais les personnages hauts en couleur en adoucissent le ton pour la rendre accessible aux enfants.

Quant aux dessins, magnifiques, tout simplement. Golo Zhao nous entraine dans un univers proche du manga, avec beaucoup de détails et de très jolies couleurs.

Une bonne BD dont j’ai apprécié la lecture.

Les chevaliers d’Héliopolis

Alexandro Jodorowsky et  Jérémy - Les Chevaliers d'Héliopolis Tome 1 : Nigredo, l'oeuvre au noir.Je vous le disais en introduction, un nouveau comité de lecture BD vient de démarrer et ce titre fait partie de la sélection. C’est un album que j’avais déjà repéré en librairie, sa couverture avait attiré mon regard, mais je ne m’étais pas trop penchée sur le synopsis (que j’avais lu en diagonale). J’étais suffisamment intriguée cela dit pour avoir envie d’en connaître l’histoire. Je me suis donc jetée dessus dès que la sélection du comité est arrivée.

Ce fut une belle déception. Si les dessins me plaisent beaucoup et sont à la hauteur de la couverture, l’histoire m’a laissée indifférente. Ma lecture rapide du synopsis me laissait envisage quelque chose d’assez différent. L’histoire se base sur une uchronie : et si Louis XVII n’était pas mort, comme les historiens nous l’ont appris ? J’avais déjà lu un roman de Juliette Benzoni qui traitait le sujet, elle nous apportait sa théorie qui était plutôt cohérente. Je m’attendais à une histoire dans la même veine et je m’en réjouissais d’avance. Seulement, je ne m’attendais pas à voir débarquer dans cette BD une bonne dose de surnaturel. Je n’ai rien contre le surnaturel en général, mais là, allez savoir pourquoi, la façon dont il est amené, la façon dont l’auteur s’en sert ne m’a pas particulièrement plu. Dommage.

Michel Ange

Didier Convard et Eric Adam - Michel-Ange - Le banquet des damnés Tome 1 : .Encore une autre déception de ce comité de lecture. Là encore, la couverture avait retenu mon attention. Elle avait un petit côté mystérieux, qui ne révélait pas grand-chose de l’histoire. Je n’avais pas lu du tout le synopsis en me lançant dans ma lecture. Je m’attendais à une BD racontant l’histoire de cet artiste. En fait je me suis trouvée face à une enquête policière. Une société secrète tue des gens pour une raison que j’ai déjà oubliée. Je crois que cela à un rapport avec la tête de saint Jean-Baptiste… Bon, en soit, cela aurait pu être intéressant. Mais il y a plein de petites choses qui s’ajoutent au récit et qui viennent le parasité. Cela en devient une histoire complexe, avec une résolution d’enquête finalement pas si captivante. Quant à Michel-Ange, on ne le voit que très peu, et on se demande même ce qu’il vient faire là !

Dommage, encore une fois.

La guerre de Catherine

Julia Billet et Claire Fauvel - La guerre de Catherine.Voilà ma première découverte agréable de ce comité.

La guerre de Catherine raconte l’histoire d’une jeune fille juive qui grandit dans un pensionnant non loin de Paris à l’époque où les nazis envahissent la France. Heureusement pour elle, l’équipe enseignante décide de les protéger, elle et les autres enfants juifs se trouvant sous leur responsabilité. Ils leur fournissent de faux papiers, tentent de les dissimuler aussi longtemps que possible. Et puis, quand cela devient trop difficile, ils les envoient en zone libre. Catherine se déplace ainsi, d’un endroit à un autre, au fur et à mesure que les nazis approchent et qu’elle se retrouve en danger. Et tout au long de son périple, elle emporte avec elle un appareil photo. Grâce à lui, elle photographie la guerre, la façon dont elle la vie, dont elle la voit.

J’ai beaucoup aimé cette histoire, déjà parce que j’aime bien ce qui se passe durant la seconde guerre mondiale, mais aussi par la façon dont ce sujet sérieux est traité à destination des enfants. L’air de rien, on apprend des choses sur ce qu’on vécu les juifs à l’arrivée des allemands, sur le déroulement de la guerre.

Ajoutez à cela des dessins bien réalisés, avec des traits qui gardent un côté un peu enfantin.

Sans être un coup de cœur, une belle découverte, vraiment.

Meubles en palette

Lionel Cerdan - Meubles en palettes.Voilà le dernier livre dont je voulais vous parler pour ce mois de juin. Celui-ci, je l’ai reçu à l’occasion d’une opération « Masse critique » proposée par Babelio.

C’est un petit documentaire qui propose différents modèles de meubles à réaliser à partir de palettes. Assez bien fait, il pose les bases avant de nous entraîner dans la réalisation de ces projets. Et une fois dedans, des explications pas à pas agrémentées de photos nous aide à créer des meubles plutôt sympas, assez originaux.

Voilà pour mes lectures de Juin. J’espère que certaines vous donneront envie de vous pencher dessus. En attendant, je vous souhaite une bonne lecture et à bientôt pour de nouvelles découvertes !