Archives mensuelles : novembre 2016

Le château des étoiles, tome 2 : 1869 La conquête de l’espace – Alex Alice

Publié le

Alex Alice - Le château des étoiles : 1869 : la conquête de l'espace - Tome 2.

4ème de couverture : Nos héros, qui ont échappé de justesse aux hommes de Bismarck en embarquant dans l’éthernef, voient le château s’éloigner sous leurs yeux au fil de leur montée dans le ciel. Les voici sur le point de prouver leur théorie, franchir le mur de l’éther et découvrir l’espace mystérieux et infini.Une avarie va faire de leur rêve le plus fou une réalité, les forçant à se poser sur la face cachée de la Lune.
Si le père de Séraphin fera tout pour les ramener vivants sur Terre, le Roi semble caresser d’autres espoirs tandis que Séraphin, lui, veut à en savoir plus sur la disparition de sa mère. La conquête de l’espace s’arrêtera-t-elle à ce premier vol ? BD Tout Public.

Critique : Je prends enfin le temps de lire la suite de cette BD qui me passionne au point que j’ai cédé à la tentation d’acheter le coffret qui vient de sortir, avec le calendrier et la maquette. Après avoir, bien sûr, fait l’acquisition des 6 numéros déjà sortis de l’édition gazette ! D’ailleurs, je vous laisse imaginer ma réaction en voyant que le coffret contenait également une édition spéciale du numéro 7 que nous avons ainsi en avant première ! Enfin bref,

Souvenez-vous, nous avions laissé Séraphin, son père, Sophie, Hans et le roi de Bavière dans une situation fort inconfortable à la fin du premier tome. Traqués par les Prussiens, ils avaient trouvé refuge à bord de l’Ethernef qu’ils avaient fait décoller, faute de trouver une autre solution pour leur échapper. Le tome fait directement suite à cela. Je ne vais pas vous le raconter, pour éviter de vous spoiler, mais sincèrement, il est aussi génial que le premier. Quelques rebondissements font que le dénouement est totalement incertain jusqu’à la toute fin. Bon, bien sûr, c’est une bande dessinée pour enfants, on se doute que cela va bien se terminer, mais tout de même ! En attendant, cela fait plaisir de retrouver les personnages que nous avions appris à apprécier dans le tome 1 et de voir la suite de leurs aventures. Parce que c’est une sacrée aventure tout de même, ce qu’il leur arrive dans ce tome 2 !

Pour ce qui est de la forme, rien à redire. Nous avons toujours ces magnifiques dessins. Vraiment, j’adore le style d’Alex Alice. C’est doux, vivant, les visages sont expressifs, il y a de très belles couleurs. Je ne me lasse pas de regarder ces deux BD. Pas plus que je ne me lasserai d’en regarder le calendrier. (J’ai hâte d’être en janvier d’ailleurs pour pouvoir l’accrocher fièrement).

Pour conclure, ce tome 2 confirme l’impression que le tome 1 m’avait laissée. Nous sommes là face à une très belle bande dessinée !

Note : 4/5

Publicités

Le trône de fer, intégrale 4 – George R.R. Martin

Publié le

George R-R Martin - Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones) Tome 4 : .

Critique : Et voilà que je termine le tome 4. Encore une fois, il m’aura fallu du temps, mais encore une fois, je suis contente d’avoir été au bout de cet énorme pavé.

J’ai beau mettre du temps, beaucoup de temps, pour lire le Trône de Fer (j’ai calculé, j’en suis à plus d’un an et demi déjà et je n’ai pas encore terminé cette œuvre magistrale), je ne m’en lasse passe. On pourrait penser que ce serait le cas. Mais non, vraiment, il n’en est rien. C’est toujours un plaisir de suivre ces personnages que l’on apprend à aimer (ou à haïr, c’est selon). C’est toujours un plaisir de découvrir la suite de l’histoire, de savoir ce qu’il se passe ensuite. Cet univers est tellement riche, tellement passionnant ! Et même si la série m’a fait prendre un peu d’avance par rapport au livre, j’apprécie de voir les choses telles qu’elles sont décrites pas l’auteur. J’apprécie de voir les différences et les ressemblances.

Pour ce qui est d’écriture, il n’y a rien de plus à dire que ce que j’ai déjà dit concernant les trois tomes précédents. C’est fluide, prenant, captivant. Le fait que cela me prenne tant de temps à lire n’est en rien dû à l’œuvre en elle-même. C’est juste qu’il n’y a pas assez d’heures dans une journée pour faire tout ce que je voudrais faire. Mais non, vraiment. S’attaquer à une œuvre aussi imposante que le Trône de Fer, cela peut faire peur. Vous avez vu l’épaisseur des livres ? Et plus ça va, plus ils sont gros ! Et pourtant, à aucun moment on ne regrette. A aucun moment on n’a envie d’abandonner. Bravo Mr Martin, quel talent !

Bon aller, zou, le tome 5 m’attend !

Note : 5/5

Octobre 2016

Publié le

les lectures du mois

C’est là qu’on voit que le comité de lecture BD est terminée et que je suis de nouveau plongée dans le Trône de fer, parce que je n’ai pas grand chose à vous raconter pour ce mois d’octobre malheureusement. Enfin si, j’en aurais des tas, mais pas littéraires donc je vais m’abstenir.

Enfin, j’ai quand même un titre à partager avec vous pour cette fois :

Contes et légendes du roi Arthur

Tristan Pichard - Contes et légendes du roi Arthur.La légende d’Arthur et de ses chevaliers a traversé les siècles saris perdre sa capacité à émerveiller. Combats contre des créatures fantastiques, princesses secourues, châteaux mystérieux peuplent le récit de Temps Aventureux. Le destin du jeune roi que désigne l’épée Excalibur, au côté de compagnons d’armes et de personnages féminins tout aussi extraordinaires, est raconté ici avec brio en une langue modernisée qui ressuscite la magie de la Table Ronde.

Voilà un petit livre (150 pages) que j’ai reçu dans le cadre d’une opération Masse Critique proposée par Babélio. Mon récent séjour en Brocéliande et notamment ma visite du Centre de l’Imaginaire Arthurien m’ont donné envie de me replonger dans cette légende que, finalement, je ne connaissais que peu. C’est chose faite avec ce livre qui m’a, cependant, laissée sur ma faim (N’oublions pas qu’il s’agit d’un recueil destiné à des enfants). Mais j’espère bien avoir l’occasion de la rassasier un jour !

C’est tout pour cette fois. A bientôt pour de nouvelles lectures !

Contes et légendes du roi Arthur – Tristan Pichard

Publié le

Tristan Pichard - Contes et légendes du roi Arthur.

4ème de couverture : La légende d’Arthur et de ses chevaliers a traversé les siècles saris perdre sa capacité à émerveiller. Combats contre des créatures fantastiques, princesses secourues, châteaux mystérieux peuplent le récit de Temps Aventureux. Le destin du jeune roi que désigne l’épée Excalibur, au côté de compagnons d’armes et de personnages féminins tout aussi extraordinaires, est raconté ici avec brio en une langue modernisée qui ressuscite la magie de la Table Ronde.

Critique : Tout d’abord, je tiens à remercier Babélio et surtout les éditions Solus Locus pour l’envoi de ce livre. J’ai trouvé cela tellement sympa également de leur part d’avoir joint à ce livre les marques pages (l’un deux m’a vraiment tapé dans l’œil au point que je me demande si je ne vais pas acheter le livre auquel il correspond), leur catalogue (qui pourra me servir pour mon boulot !) et le petit mot (sympa, lui aussi).

Lorsque j’ai vu ce livre dans la sélection Masse Critique, j’avoue m’être aussitôt jetée dessus. Pourquoi ? Parce que je revenais tout juste d’un (trop) court séjour en Brocéliande avec, notamment, une matinée au Centre de l’Imaginaire Arthurien, au château de Comper, qui m’avait beaucoup plu. Quel meilleur moyen de prolonger ce séjour qu’en me replongeant dans les aventures du roi Arthur ? D’autant que, il faut bien l’avouer, c’est une légende que j’aime bien et que, pourtant, je ne maitrise pas tellement. J’avais juste lu un roman qui en parlait et vu, bien entendu, l’énormissime série Kaamelott.

Ce fut donc un plaisir de retrouver le roi Arthur au travers de ce petit livre. On y croise également Lancelot, Perceval, Bohort (qui n’est d’ailleurs pas orthographié de cette manière, ce qui m’a un peu étonnée). Ce livre nous propose divers épisodes de la légende Arthurienne, à commencé par l’enfance de celui-ci, jusqu’à sa mort. J’ai beaucoup apprécié retrouver quelques détails de cette histoire que j’avais appris lors de ma visite du château de Comper. Mais j’ai aussi appris d’autres choses, notamment sur les autres chevaliers de la table ronde (parce qu’une matinée de visite pour retracer toute la légende, c’était quand même beaucoup trop court).

Un fond très intéressant donc, mais il me faut également avouer que la forme m’a quelque peu déçue. Et en même temps, pas tant que cela. Que je vous explique. Ce livre est tout petit, une petite centaine de pages tout au plus, avec une police assez grosse ce qui fait qu’il est très rapide à lire. Et l’écriture en est, ma foi, fort simple. Peut-être trop simple à mon goût. Quant au contenu, il se contente de survoler l’histoire sans vraiment entrer dans les détails. Et moi, en tant qu’adulte, j’aurais tellement aimé en avoir davantage que la lecture en fut frustrante ! MAIS, et ce qui suit est très important, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un livre à destination des enfants (abordable dès 8-9 ans d’ailleurs, je pense). Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’il soit « simple ». C’est un bon moyen, je trouve, d’initier les enfants à cette légende tellement intéressante. Par contre, je trouve que la couverture ne le met pas assez en avant. Alors certes, elle représente un passage de la légende, mais elle n’est pas assez attirante à mon goût. Est-ce que des enfants vont se laisser tenter par ce style d’illustrations sans couleur ? A voir. L’avis d’un enfant à ce sujet serait intéressant à mon avis.

Bon, je crois avoir tout dit sur ce livre. Une chose est sûre, il me donne envie de creuser davantage sur la légende d’Arthur !

Note : 3/5